Rétrospective stratégique de l’année 2010

Bicentenaire de l’indépendance de nombreux Etats d’Amérique Latine, 2010 a été une année riche en évènements géoéconomiques. Tout au long de l’année, comme en 2009 et, nous l’espérons, pour longtemps encore, Polemos a tenté de transcrire et d’analyser les évènements du monde, révélant leur face cachée ou mettant en perspective des faits en apparence anodins. En espérant vous avoir donné satisfaction dans cette mission périlleuse, voici quelques faits marquants de 2010.

La crise financière des PIGS a ouvert une porte à la Chine au sein du Vieux Continent et l’on se prend à craindre pour la Grèce un destin similaire à celui du Zimbabwe ou de l’Angola. Toutefois ce n’est pas la Chine qu’il convient de pointer du doigt puisqu’elle exploite légitimement les opportunités qui s’offrent à elle, mais bien l’égoïsme des Européens qui risque de mener à une dislocation de l’UE ou tout au moins de l’Euro. Dans cette optique le rapprochement russo-européen s’explique par la volonté commune d’opposer un front à la Chine et à l’Inde, la Russie tenant l’approvisionnement énergétique de l’Europe et l’Europe contribuant à réindustrialiser la Russie.

L’échec de Cancun était à prévoir et l’on se demande bien comment va être géré l’après-Kyoto qui se profile de plus en plus chaque année. Les Etats prennent les devants, notamment en Europe, en lançant des politiques nationales d’énergies peu ou pas polluantes qui attirent bien des convoitises. Les grandes entreprises de l’énergie que ce soit dans le nucléaire, l’hydraulique, le solaire ou l’éolien, bénéficient de vastes opportunités et vont sans doute devenir l’année prochaine l’une des principales sources de puissance de leurs Etats.

Le principal évènement, dont l’ensemble des répercutions reste à déterminer, est bien évidemment la révélation par Wikileaks de plusieurs milliers de documents confidentiels américains. Au nom de la Vérité, plus proche sans doute ici du XXe Congrès du PCUS que de l’approche de Wittgenstein, les révélations du site sont venues jeter le discrédit sur les pays occidentaux et leur diplomatie, rendant encore plus difficile l’établissement ou le rétablissement de l’image de l’Occident.

Au-delà même de cette portée philosophique, l’affaire Wikileaks est révélatrice d’une tendance lourde de l’année 2010 au contrôle des flux informationnels et à leur détournement. Que ce soit Google victime de la cyberguerre chinoise ou les problèmes qui opposent RIM, fabricant du blackberry, à divers Etats (Inde, Arabie Saoudite) qui tiennent absolument à pouvoir contrôler les communications, électroniques, des utilisateurs, la cyberguerre de l’information est maintenant partout présente.

A un niveau plus personnel, 2010 a aussi vu le lancement de Polemos Consulting, structure de conseil en géoéconomie et intelligence stratégique, ainsi que l’organisation des premières conférences de Polemos avec nos partenaires traditionnels Unasur.fr et l’AEGE.

Cette année on suivra particulièrement :

  • Le comportement de Barack Obama ; suite à la large défaite des Démocrates lors des midterms le président américain va être tenté de réorienter son action à l’international. Deux axes s’offrent à lui. Tout d’abord la dénucléarisation des relations internationales engagée avec le traité START III verra sans doute les USA s’intéresser de plus près encore aux cas de l’Iran et de la Corée du Nord avec un rapprochement d’opportunité entre Russie et USA pour le maintien de la sécurité nucléaire. Le deuxième axe de la politique américaine sera sans doute une énième tentative de relance du processus de paix israélo-palestinien s’inscrivant dans le grand dessein d’Obama d’améliorer, après les années Bush, les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman. La situation en Afghanistan continuera de préoccuper l’ensemble des pays concernés et la voie que choisiront les Etats-Unis en 2011 sera sans doute révélatrice pour la sortie de ce conflit. Plusieurs « écoles » s’affrontent à la Maison Blanche et Obama devra trancher entre partisans de la contre-insurrection totale et tenants d’une méthode plus traditionnelle.
  • Le rapprochement russo-européen entamé cette année et plus particulièrement l’axe Paris-Berlin-Moscou qui pourrait devenir le pivot de l’ensemble du Vieux Continent. Les récentes marques de considération réciproques échangées entre la France et la Russie dans le domaine économique risquent d’inquiéter les Etats qui se sentent menacés par la Russie (Estonie et plus généralement anciens pays du bloc de l’Est) tout autant que les partenaires de la France dans l’OTAN qui pourraient mal réagir à la vente des bâtiments de type Mistral.
  • Les passations de pouvoir en Asie, en Chine et en Corée du Nord notamment où la succession des leaders s’annonce intéressante. L’arrivée de Kim Jong Un en Corée du Nord ne se fera peut-être pas si facilement qu’annoncé et les récentes démonstrations musclées à l’égard du frère ennemi du Sud ressemblent fort à une annonce faite par le futur dictateur pour expliquer au monde que rien ne va changer. Ces agressions pourraient aussi être un gage donné en interne à l’armée, principale force du pays. En Chine, la passation de pouvoir combinée du président et du premier ministre, prévue pour 2012, se préparera en profondeur cette année pour s’assurer qu’aucune lutte d’appareil n’entache la progression du pays. On suivra aussi cette année les célébrations du centenaire de la Révolution Chinoise.
  • En Amérique Latine, la fin de l’année 2010 a été riche en évènements et 2011 ne devrait pas l’être moins. Les premiers pas de D. Rousseff seront sans doute riches d’enseignements sur la capacité du Brésil hors du charisme et de l’énergie de Lula. En Argentine, suite au décès surprise de N. Kirschner, les cartes politiques sont brouillées et on pourrait assister à un changement majeur dans le pays. Reste à savoir si H. Chavez, autrefois terreur du continent, réussira à sortir du marasme dans lequel il est plongé ou si le Venezuela s’approche d’un futur de type cubain.

En attendant de suivre tous ces évènements, Polemos vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année 2010.


1 comment to Rétrospective stratégique de l’année 2010